Catégories

Tous nos auteurs

    A propos de l'auteur : JAELL Marie

    • JAELL Marie

      Marie Trautmann naît à Steinseltz, petit village d’Alsace proche de Wissembourg,  le 17 août 1846.  Très tôt elle manifeste une attirance pour la musique.

      Fascinée par le jeu des tziganes de passage aux belles saisons, elle les suit partout déclarant un jour à ses parents qu’elle rejoindrait ces bohémiens si on ne lui achetait pas immédiatement “une musique”. A dix ans elle entend le son d’un piano et déclare : “Ah, cette chose chante, il me faut cette chose, je la veux donnez la moi”. Ses parents cédent, et son piano arrive sur un char tiré par un cheval. Marie prend ses premiers cours avec l’instituteur du village voisin. Ses progrès sont rapides et elle continue sa formation avec le professeur Hamma, à Stuttgart. En 1862, elle entre au conservatoire de Paris dans la classe de Henri Herz et en ressort quatre mois plus tard avec un premier prix.
       
      Premier Prix de Piano 1862En 1866, elle se marie à l’âge de vingt ans, avec  Alfred Jaëll, pianiste  renommé à son époque, ami de Brahms et Liszt. Marie et Alfred Jaëll s’installent à Paris et participent largement au mouvement musical de la Capitale. Ils y donnent de nombreux concerts tout en continuant leurs tournées à travers l’Europe. Alfred Jaëll était réputé pour son jeu plein de finesse, inimitable dans l’exécution des œuvres de Chopin. Il joue  à Paris en 1874 en première audition le concerto de Schumann sous la direction de Colonne. Marie Jaëll avait au contraire un jeu puissant, viril et impétueux. Elle est la première à jouer les trentes deux sonates de Beethoven à Paris ainsi que l’intégrale des œuvres pour piano de Schumann.

      En 1891 et 1892 elle interprète toute l’œuvre pianistique de Liszt. Concertiste célèbre,  Marie Jaëll aborde  également la composition avec César Franck et Camille Saint-Saëns. Elle est une des première femmes à entrer à la Société des Compositeurs, avec le soutien de Gabriel Fauré et Camille Saint-Saëns. Ses premières compositions sont éditées en 1871. Liszt apprécie ses œuvres et la soutient. Il joue  même avec Saint-Saëns les valses à 4 mains et déclare à Marie : “s’il y avait un nom d’homme sur vos partitions elles seraient sur tous les pupitres d’europe !”  Il écrit encore : “J’ai lu avec une attention passionnée les méditations, les Impromptus, les petits morceaux et la Grande Sonate de Madame Jaëll. Elles surabondent en nouveautés et hardiesses que je n’ose critiquer, mais que j’apprécierai plus encore quand j’aurai le plaisir de les entendre jouer par leur vaillant, subtil, et ambitieux compositeur.”

      Marie Jaëll écrit également pour le chant, la musique de chambre et les formations chorales et symphoniques. En 1882, Alfred Jaëll décède et Marie se retrouve seule à 36 ans. Liszt l’invite alors à Weimar et, chaque année,  elle va passer quelques mois  auprès de lui.

      Elle observe avec attention le jeu de Liszt qui la fascine et écrit abondamment dans son journal ses réflexions sur les liens qui unissent l’art à l’interprète.Ses interrogations sur l’esthétique musicale se font de plus en plus profondes. A la mort de Liszt , Marie Jaëll va consacrer alors l’essentiel de son temps à l’analyse du toucher musical et à la réforme de l‘enseignement pianistique. Elle se retire du monde, ne donne plus de concerts et refuse même une classe de piano au conservatoire de Paris. Elle ne voit presque plus personne et travaille avec passion sur ses recherches avec quelques élèves.

      Elle publie plusieurs livres. Le premier , la musique et la psychophysiologie (1897), est  traduit en allemand et en espagnol. Elle travaille sur la physiologie de la main en collaboration avec le Docteur Charles Féré, médecin à Bicêtre. Ce travail en commun durera jusqu’à la mort de celui ci en 1907.De nombreux ouvrages et cahiers de travail  suivront. Marie Jaëll poursuit son oeuvre sans relâche jusqu’à sa mort, due à une grippe, le 4 février 1925. 

      Son œuvre est peu connue à l’époque, mais par la suite de grands musiciens vont s’inspirer de ses découvertes, entre autres, Albert Schweitzer, Dinu Lipatti, Eduardo del Pueyo…

       

      SIte internet consacré à Marie Jaëll : 

      http://www.marie-jaell.info

       

      Association Marie Jaëll - Alsace (Strasbourg)

      http://www.mariejaell-alsace.net


              

    Panier   Quick order

    Aucun produit

    Expédition 0,00 €
    Taxes 0,00 €
    Total 0,00 €

    Les prix sont TTC

    Panier Commander

    EN IMAGES

     

    Callysta - Spectacle musical


    Voir toutes nos vidéos