Catégories

Tous nos auteurs

    A propos de l'auteur : JANEQUIN Clément

    • JANEQUIN Clément

      Clément Janequin est un compositeur, chanteur (chantre), chanoine et prêtre français (né, peut-être, à Châtellerault vers 1485 et mort à Paris en 1558).

      Célèbre dans l'Europe entière pour ses chansons polyphoniques, il n'a rempli que tardivement des fonctions de premier plan, recevant alors de substantiels bénéfices. On n'a pas retrouvé de trace des premières études musicales de Clément Janequin, mais il est possible qu'il soit d'abord entré dans la maîtrise de la collégiale Notre-Dame de Châtellerault avant de chanter comme choriste adulte dans le chœur de cette église (ensemble vocal professionnel, comme c'était le cas dans la plupart des églises collégiales de France, aussi bien que dans les cathédrales, jusqu'à la Révolution de 1789).

      Il entre ensuite au service de Louis de Ronsard (père du célèbre poète Pierre de Ronsard) avec qui il aurait pris part à la bataille de Marignan, inspiratrice d'une de ses plus célèbres chansons : « la Guerre » (ou « la bataille »). Le poète, par ailleurs fin connaisseur de l'art musical, affirme que Janequin reçut une formation de la part du célèbre compositeur Josquin des Prés.

      Clément Janequin s'établit dès 1505 dans les environs de Bordeaux, au service de l'humaniste Lancelot du Fau, président des enquêtes au Parlement, vicaire général de l'archevêché, puis évêque de Luçon en 1515. Ordonné prêtre, comme bien d'autres à l'époque, il entra en 1523 (à la mort de Lancelot du Fau) au service de Jean de Foix, archevêque de Bordeaux, qui lui fit obtenir quelques prébendes canoniales.

      En 1525, il devient maître de chapelle (« maître de musique » comme on disait alors) et chanoine, d'abord à Saint-Émilion puis dans d'autres églises collégiales du bordelais. La mort de son protecteur en 1529 le prive de son principal soutien dans la région. En 1530 il se dit « chantre du roi », au moment du séjour de François Ier et de sa cour, à Bordeaux. Il est, depuis 1526, curé de Brossay, en Anjou, et, depuis 1527, chapelain de la cathédrale d'Angers. Il s'installe ensuite dans cette province, où réside son frère Simon.

      En 1533, il devient curé de la paroisse d'Avrillé, à côté d'Angers, et « maître de musique » de la cathédrale d'Angers jusqu'en 1535. En 1548, il poursuit des études à l'université de cette ville, sans doute dans le but d'obtenir des prébendes canoniales plus lucratives. Durant sa période angevine, il compose 125 chansons polyphoniques, et notamment des nouvelles versions de ses grandes chansons imitatives de 1528. Il fait publier l'ensemble en quatre volumes successifs.

      En 1533, il avait également publié à Paris, chez Attaingnant, un recueil de motets (Sacræ cantiones seu motectæ - « Chants sacrés, ou motets » - malheureusement perdu actuellement). Dans un acte notarié du 10 août 1548, on retrouve mention de Clément Janequin comme curé de la paroisse d'Unverre en Eure-et-Loir. En 1549, il s'installe à Paris, rue de la Sorbonne.

      Il fréquente les puissants du jour, gravitant autour de la cour du roi Henri II et il bénéficie de la protection du cardinal Jean de Lorraine et de François de Guise, qui en fait son chapelain. Il entre finalement à la chapelle royale comme chantre ordinaire (donc « titulaire ») sous les ordres de Claudin de Sermisy (poste sans doute honorifique, étant donné son âge). Ce n'est qu'à l'extrême fin de sa vie, en 1555, qu'il obtient le titre de compositeur ordinaire du Roi.

              

    Panier   Quick order

    Aucun produit

    Expédition 0,00 €
    Taxes 0,00 €
    Total 0,00 €

    Les prix sont TTC

    Panier Commander

    EN IMAGES

     

    Callysta - Spectacle musical


    Voir toutes nos vidéos