Catégories

Tous nos auteurs

    A propos de l'auteur : SOULEZ Antonia

    • SOULEZ Antonia

       

      Née en 1943 à Paris où elle réside, Antonia Soulez est agrégée docteur de philosophie. Après des études à la Sorbonne, elle devient professeur de philosophie au lycée à Lille, puis Amiens et à l'université de Tunis, Créteil, Nancy, et depuis 1995 à l’université de Paris 8-St Denis à laquelle elle est dorénavant rattachée en tant que Professeure émérite.

       

      Elle a codirigé le Collège international de philosophie de 2001 à 2004. En 2004 et 2005, elle bénéficie d'une délégation au CNRS, dans l'équipe IDEAT de Costin Miereanu (musique). Elle a mené à partir de 2006 un séminaire régulier de philosophie et musique hébergé à la MSH de Paris nord (Plaine St Denis) en collaboration avec Horacio Vaggione alors chercheur-compositeur dir. CICM Paris8/MSHParisnord.

       

      Après avoir soutenu une thèse de philosophie grecque, elle s'est tournée vers la philosophie contemporaine du langage et de la logique. Parallèlement à des travaux collectifs qu’elle a menés sur le Cercle de Vienne (à l’Institut d’histoire des sciences, en coll. Jan Sebestik) qu’elle a contribué à introduire en France, et sur Wittgenstein en transition (années 1930) par d’importants colloques internationaux et la traduction d’importants inédits, le tournant-clef a consisté pour elle à se tourner vers la musique et la poésie. En 2012 elle publie : Au fil du motif Wittgenstein et la musique. A la croisée de ces différentes activités qu’elle qualifie de « pluri-registres », elle dit exprimer la même chose en philosophie, poésie et musique comme sur trois claviers différents, avec chacune sa langue.

       

      Antonia Soulez a obtenu à Prague, à l’issue du 36e congrès mondial des poètes la médaille de bronze du Pen Club, pour le 2e prix de la meilleure poésie. Le poème primé est « Inquiète la mer », dans sa traduction en anglais de Jackie Kiang, « Disquiet sea », qui figure dans l’anthologie du Congrès. « Inquiète la mer » est extrait du recueil de poésie Timbres paru en 1999 aux éditions d’Écarts (Mireille Batut d’Haussy). De même, elle vient d’obtenir le 1er prix de la meilleure poésie au Congrès mondial des poètes WCP pour PSOPHOS poème présenté dans une traduction anglaise par C. Kraabel, poète-musicienne, dir. LIO à Londres. La dimension intonative du poème l’amène à travailler la profération dans des performances avec des instrumentistes. Dans ce cadre, la collaboration avec Jean-Marc Chouvel lui est très précieuse.

       

      Une monographie sur son œuvre écrite par Pascale Criton, compositrice, figure dans Le dictionnaire des femmes créatrices, Editions des femmes, 2013, Paris.

       

      Elle a de plus obtenu une bourse senior dans une Fondation américaine d’études avancées à Bogliasco, sur la côte Ligure. Forte d’un article paru dans Implications philosophiques (on line), elle a mené en 2017-18 des séminaires extérieurs au Collège international de philosophie sur Langage Institution, Grammaire. Dénonçant à ce qu’elle appelle « l’aliénation sémantique », elle questionne l’usage de la langue et ses distorsions tout en confrontant la critique sociale chez Adorno (Francfort) et Wittgenstein/Kraus (Vienne).

       

      Son dernier livre sur les philosophes et les sons est sur le point de paraître chez Delatour France avec préfaces de Julien Labia et Horacio Vaggione.

       

      Site internet : antoniasoulez.fr

              

    Panier   Quick order

    Aucun produit

    Expédition 0,00 €
    Taxes 0,00 €
    Total 0,00 €

    Les prix sont TTC

    Panier Commander

    EN IMAGES

     

    Bruno GINER - Portrait


    Voir toutes nos vidéos